C’est du désir de marier les techniques orientales aux arts contemporains qu’est né So’ham Bugün le 5 octobre 2009.

Florence Ponceau, professeur de Yoga ayant reçu son enseignement directement en Inde se lie à Delphine Allard et Nada Mousali, toutes deux passionnées par le théâtre, la danse et l’Orient. Elles soutiennent le travail de l’artiste Barbara Goguier, comédienne, danseuse et metteure en scène ayant été formée aux danses traditionnelles turques en Cappadoce, pour enrichir la pratique artistique. De cette collaboration émerge un travail sur le réveil des sens et du corps dans l’intention de développer l’intuition et la créativité. Des associations telles que l’Asca, les Francas et des Maisons pour Tous et de quartiers ont fait appel à So’ham Bugün pour créer du lien entre les différentes disciplines artistiques et entre les individus au travers d’ateliers à vocation sociale.

 


Je crois des choses qui n’ont pas de contours, Barbara Goguier
Création en 2019, diffusion en 2020

Le projet a pris racine en mars 2017. Barbara Goguier et Eric Martinen ont participé à un événement créatif de Labomédia au 108 à Orléans. Une performance a découlé de ce temps de travail : elle présentait un premier tiers des textes de Victor Hugo préalablement identifié. Ces textes étaient traduits en anglais, par la performeuse américaine Patricia Chen, directrice de la compagnie Chendance. Un mois après, Barbara Goguier pris l’initiative de se rendre à la Bibliothèque nationale de France pour voir  les textes originaux sur microfilms.

Récemment, du 1er au 14 septembre 2018, la création du spectacle débuta. Barbara Goguier et Eric Martinen ont effectué une résidence au Théâtre C.IN.E. à Majorque. C’était l’occasion pour eux de collaborer avec une artiste de cirque, Carla Fontes Dias, acrobate spécialisée dans le tissu aérien et le cerceau. Dans ce cadre idyllique de création, un film d’une dizaine de minutes retranscrivant le travail mené durant cette résidence a été réalisé.

Le spectacle a dorénavant trouvé sa forme. Transversal et pluridisciplinaire, il mêlera les arts du cirque et la danse, mettant en scène des corps dans l’espace. La vidéo, la musique et la poésie seront de fait, par essence, associés.

Cette création est un projet mené sur le long terme, avec une vision à N+2 : 2019 sera consacrée à la création, 2020 à la diffusion.

Barbara Goguier, habituée des solos et des duos, se lance dans la mise en scène d’un spectacle à plusieurs entrées et convoquera sur scène une femme, au cerceau et au tissu aérien, ainsi qu’un homme à la roue cyr. Quant au texte, elle le transformera en véritable poésie contemporaine. 

Les arts du cirque auront une place de choix dans la mise en place de ce projet. Sur scène, les textes guident les pas des comédiens-danseurs-circassiens qui brodent un monde aux allures abstraites, illusionnistes, surprenantes. Le propos est troublant, la performance est audacieuse.

Dans l’esprit des spectateurs, le message passe. Pour eux, la mission, s’ils l’acceptent, tient en la réception du propos, dénué de scénario ou de fil conducteur cohérent, mais plutôt porté sur les sensations, l’émotion, l’artistique à son état pur.

Trois périodes de résidence sont recherchées, ayant pour objectif de choisir les artistes, de créer ensemble et de mettre en scène. Le travail de scénographie est également au coeur du projet, alliant ainsi vidéo et musique.

Quant à la diffusion, des dates auront lieu en région et à Paris. Il s’agira alors de participer à des soirées dédiées à la performance, à la création et à des festivals mettant en avant l’émergence.

Publicités